CHILI : Volcan Osorno

Depuis notre arrivée la veille et à force de le regarder de loin, on décide de prendre un bus tôt le matin pour aller découvrir le volcan Osorno et tenter une petite rando. On oublie tout de suite l’ascension jusqu’à son cratère, 200€ pour un groupe de trois personnes (et on n’est que deux…). Sur la route, en regardant une carte, on découvre qu’il y a en chemin des chutes d’eau apparemment remarquables. On fait donc un petit stop, le temps d’aller s’émerveiller devant ce « spectacle ». On descend du bus, entre dans une forêt, passe un petit pont et paff ! une office où un charmant monsieur nous attend et nous demande aimablement de cracher les billets si on veut passer. On se déleste de quelques milliers de pesos et on file droit vers ce lieu qui commence à sentir bon l’attrape touriste.

Photo_compress-71Volcan Osorno depuis les chutes de Petrohué / samedi 20 décembre

Au bout d’une bonne minute de marche nous voilà enfin devant de jolies montagnes, le volcan Osorno en arrière plan, de magnifiques roches volcaniques et de l’eau, turquoise et limpide. Mais les chutes… ? Eh bien elles sont là, devant nous. Quelques « rapides » s’engouffrant entre les rochers et totalement encerclés de passerelles, de rambardes métalliques et surtout de dizaines et dizaines de touristes ! Tout ça pour pas grand chose donc. On rebrousse chemin et on file attraper quelques petits sentiers s’engouffrant dans la forêt attenante.

OsornoForêt à côté des chutes de Petrohué / samedi 20 décembre

Photo_compress-73Arbre de la forêt / samedi 20 décembre

Nous voilà seuls, et bien heureux. Les touristes sont restés bien gentiment sur le chemin principal. On profite de ce bel endroit végétalisé et calme avant de retourner sur la route faire du stop direction le volcan et son lac.

Photo_compress-74Vue sur le lac Todos los Santos / samedi 20 décembre

On arrive, se pose deux minutes au bord de l’eau pour engloutir une tablette de chocolat et la pluie commence à faire des siennes. On part se réfugier dans le petit port de pêche à côté en attendant que ça se calme. On attend. On attend encore un peu. On attend toujours… On commence à se dire que c’est fichu et on se met à attendre le prochain bus pour rentrer sur Puerto Varas. Le bus arrive, on met un pied dedans et tout à coup le soleil apparaît comme par miracle et ça y est, il fait grand beau ! C’est ça le sud du Chili, le temps change du tout au tout en l’espace de quelques secondes (sans rire, en quelques secondes). On s’éloigne du bus, on passe au bureau des gardes forestiers (la plupart du temps obligatoire au Chili), on signe des papiers et on part comme deux gamins sur les pentes du volcans.

Photo_compress-77Vue depuis la forêt au pied du volcan Osorno / samedi 20 décembre

On commence à peine la balade qu’un chien errant se met à nous suivre. On lui balance deux ou trois fois un bâton et c’est parti, on s’est fait un nouvel ami. Il nous suit partout, ouvre le chemin, veille à ce qu’on soit toujours bien derrière lui à le suivre. On commence presque à s’attacher à lui. On lui donne même un petit nom : Llanquihue (prononcé « lyankiwé »). C’est un nom qui claque pour chien !

Notre fidèle Llanquihue / samedi 20 décembre

Le volcan s’offre enfin à nous dans son ensemble. On parcourt des anciennes trainées de lave transformées en roches et en sable. Le paysage est un peu lunaire, c’est impressionnant. On se dépêche d’aller le plus loin possible, toujours accompagnés par notre compagnon à 4 pattes, car le dernier bus pour Puerto Varas part dans peu de temps.

Tour de panorama du volcan Osorno / samedi 20 décembre

Le volcan est véritablement magnifique. On profite de ce panorama, conscient d’avoir beaucoup de chance d’être là. On a juste le temps d’arriver au départ du cône que l’on doit faire demi-tour fissa pour retrouver le port.
Llanquihue ne nous quitte plus. Il nous accompagne jusqu’au départ, se tient même à côté de la fenêtre de bus pour un dernier au revoir. On le remercie pour cette balade en lui offrant nos derniers biscuits et nous voilà sur la route et de nouveau sous la pluie.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: